SNJ Radio Franc
​Lettre ouverte des personnels de France Bleu Occitanie

26/01/2018 | Lu 1166 fois |

  
Monsieur le Président,

Le 12 décembre dernier, France Bleu Toulouse est officiellement devenue France Bleu Occitanie, station régionale à l’ambition inédite dans le réseau France Bleu avec une couverture de 7 départements, équivalent à une zone 4 fois plus vaste que la région Île de France (comme le décrit le projet de maillage présenté en comité d’établissement le 19 septembre 2017).

► LIRE | Toulouse : l'extension dans le vide ?

Près de deux mois plus tard : nous, personnels de France Bleu Occitanie, avons effectivement changé d’échelle. Nous nous adressons à des auditeurs de plus en plus nombreux (en Haute-Garonne, dans le Gers, l’Ariège, le Lot et le Tarn - sans compter l’émetteur d’Agen en Lot-et-Garonne dans la région voisine, qui diffuse nos programmes depuis quelques années déjà - en attendant d’émettre très prochainement dans le sud du Tarn, le Tarn-et-Garonne et l’Aveyron) avec des moyens qui sont restés strictement identiques.

Mêmes effectifs :
 
  • 7 animateurs à qui l’on demande notamment de dégager du temps de travail (y compris au détriment d’éléments d’antenne et de tâches faisant partie de l’ADN de France Bleu) pour enrichir leurs carnets d’adresses et leurs contenus via la presse régionale (leur source quasi exclusive) ; charge à chacun ensuite, quel que soit son planning, de partager ses "trouvailles" avec les autres pour relayer des brèves régionales dans tous les programmes ;
 
  • 7 journalistes qui doivent considérablement élargir leur zone géographique d’intérêts (dans le cadre de la chronique éco quotidienne, dans le suivi plus ou moins lointain des faits divers ou encore dans la revue de presse/web chaque matin) sans autre moyen, eux non plus, que la consultation de toujours plus d’éditions de la presse régionale. "7 journalistes", seulement en théorie, puisque le poste de journaliste sportif est vacant depuis le 1er août 2017, sans que l’on comprenne pourquoi, remplacé par un CDD bon gré mal gré tant la pénurie de journalistes sportifs sur le planning devient aiguë ;
 
  • 7 techniciens qui vont devoir travailler davantage de week-ends, chaque mois, sans compter des mobilisations techniques supplémentaires pour des extérieurs également la semaine afin d’assurer les émissions destinées à mieux faire connaître France Bleu sur ses nouveaux territoires.
 
En n’oubliant pas l’unique régisseur qui a désormais la charge de se déplacer dans 7 fois plus de départements pour installer les matériels de promotion qui accompagnent toutes ces émissions, les deux chargées de gestion qui voient progressivement alourdie leur charge de travail ou encore les deux seules chargées d’accueil toulousaines, qui doivent en permanence s’auto-remplacer, à qui l’on demande de subtilement jongler entre les fidèles auditeurs "à conserver" et les nouveaux à "recruter" (pour les infos trafic ou météo notamment).

Tout cela avec des moyens matériels identiques également : nous ne disposons, par exemple, toujours que d’une seule voiture par service et aucune nouvelle dotation ne nous a même été promise.

Sans projet éditorial clairement défini ni postes, ni moyens supplémentaires (PARL, RER, véhicules …), nous ne pourrons pas continuer à fournir le contenu nécessaire à un projet aussi ambitieux à la seule force de notre bonne volonté.

Si rien ne change, nous nous verrons obligés de revenir à un contenu strictement haut-garonnais, dès la rentrée des vacances d’hiver, le 5 mars, en Occitanie.

Monsieur le Président, un projet comme celui de France Bleu Occitanie, défini comme une priorité par Radio France dans le dernier contrat d’objectifs et de moyens signé avec l’Etat coûte forcément cher. Mais, si nous sommes tous prêts à l’accompagner avec enthousiasme, aucun d’entre nous n’en paiera seul le prix !


Rémi Bonin (régisseur),
Pierre Bouillin (technicien),
Stéphane Crochet (technicien),
Bénédicte Dupont (journaliste),
Cécile Finet (technicienne),
Alban Forlot (PARL),
Vincent Jacob (technicien),
Magalie Lacombe (journaliste),
Franck Langlois (PARL),
Blandine Laporte (chargée d’accueil),
Monique Lassave (chargée de gestion),
Olivier Lebrun (journaliste),
Sylvain Lecas (PARL),
Patrice Lecomte (technicien),
Vanessa Marguet (journaliste),
Stéphanie Mora (journaliste),
Brigitte Palchine (PARL),
Pierre-Alain Pedebernade (technicien),
Pascale Pellegrin (chargée de gestion),
Matthieu Soldano (PARL),
Pierre Viaud (journaliste),
Pascal Wijsbroek (PARL)

Copie à
Laurent Guimier, Directeur des Antennes et des Contenus
Eric Revel, Directeur de France Bleu
Pierre Galibert, Directeur de France Bleu Occitanie
Jean-Marc Perez, Rédacteur en chef de France Bleu Occitanie
Elsa Rey, Responsable des programmes de France Bleu Occitanie
Philippe Jurado, Responsable technique de France Bleu Occitanie