SNJ Radio Franc
​Radio France déboutée de son action en justice après cinq mois de procédure

14/01/2020 | Lu 976 fois |

La direction avait choisi d’assigner trois salariés élus du CSE EST (comité social et économique) de Radio France devant le tribunal de grande instance de Strasbourg pour contester une délibération du CSE qui demandait simplement une expertise sur les risques psychosociaux.
 
La direction de Radio France, après avoir envoyé des huissiers aux domiciles des élus, après avoir cité à l’audience un entretien RH pourtant confidentiel et une procédure disciplinaire de plus de trois ans pour tenter d’affaiblir des témoignages, est déboutée par la justice. Cette dernière l’affirme donc : la demande d’une expertise pour mesurer les risques psychosociaux à Radio France est bien légitime.
 
La délibération du CSE Est, votée en août 2019, faisait notamment suite à un article de Télérama évoquant des situations de harcèlement dans les locales de France Bleu. Alors que la direction impose la télévision dans les studios de radio, accroît la charge de travail des salariés sans mettre les moyens en face et modifie sa ligne éditoriale brutalement, les représentants du personnel souhaitent "Des éclaircissements sur les conditions de travail des salarié-e-s des stations de France Bleu, identifier les causes (organisationnelles, humaines et techniques) des risques psychosociaux et fournir autant que de besoin des propositions d’amélioration de la sécurité et de la santé des salariés".
 
Rappelons que la direction de Radio France n’a pas choisi de poursuivre uniquement le CSE et son secrétaire, mais a rajouté deux élus devant la justice en vue d’intimider les salariés. Des élus qui ont été accompagnés par une dizaine de salariés avant chaque audience devant le TGI statuant en référé (l’audience a été reportée cinq fois).